En trois semaines, cet adolescent a battu le record d’amourettes au camping !

L'été : saison des amours ?

S’il n’y pas officiellement de saison des amours chez les êtres humains, force est de constater que l’été est propice aux rencontres amoureuses et aux ébats d’un soir. La preuve en est avec Roméo (ça ne s’invente pas !), jeune francilien de 16 ans qui vient de voir son record homologué par le très sérieux Guinness Book des Records. Son fait d’arme ? En trois semaines, il a réussi à séduire plus d’une cinquantaine de jeunes filles séjournant dans le camping où lui-même passait ses vacances !

Avec sa silhouette d’adolescent, Roméo, 16 ans, originaire de Saint Germain en Laye (Yvelines) n’a pas le physique d’un séducteur. Pourtant, d’après le Guinness Book des Records, ce jeune homme pas encore majeur aurait réussi à séduire 53 demoiselles en l’espace de trois semaines, le tout à l’intérieur d’un seul et même camping…

« A l’origine, c’est un simple pari entre mon meilleur ami et moi, nous explique l’adolescent que nous avons contacté après l’homologation du record. Un jour, alors que nous feuilletons le Guinness Book, l’on découvre qu’un américain, John Studler, détient le record du plus grand nombre de conquêtes amoureuses en l’espace d’un été. En deux mois, il est sorti avec 49 filles différentes ! ».

« On s’est dit qu’on pouvait faire encore mieux que lui, poursuit l’ami de Roméo. Et pour cela, rien de mieux qu’une bonne compétition pour nous motiver. Mes parents ont loué un appartement pour trois semaines à Benidorm alors que lui partait en même temps dans un camping de l’Hérault. En partant en Espagne, j’étais sûr de le battre, mais, malheureusement pour moi, ça ne s’est pas passé comme prévu… »    

Si la Costa Blanca attire plusieurs millions de (jeunes) vacanciers européens chaque année, il n’est en effet pas si facile de faire des rencontres lorsqu’on séjourne dans un appartement avec papa et maman. Roméo, lui, n’a pas eu à affronter ce genre de problème. Bien qu’également en famille pendant ses vacances, il dormait dans sa propre tente et disposait d’une totale indépendance quant à l’organisation de ses journées.

« C’était simple, le matin, je ne faisais rien de spécial, en début d’après-midi non plus, mis à part la sieste ! Mais après 15 ou 16 heures, j’allais à la piscine et là, j’étais plus qu’en mode séducteur ! ». Lorsqu’on lui demande de nous préciser ce qu’est le « mode séducteur », Roméo éclate de rire et nous explique qu’il s’agit simplement de rencontrer de nouvelles filles autour de la piscine, de leur parler, de discuter et de rire avec elles.

« En général, si avant 18 heures, j’avais réussi à étaler de la crème solaire sur deux ou trois filles, c’était bon, je savais qu’après le dîner, elles étaient toutes dans ma poche ! » Et les deux compères de se checker les mains comme le font désormais les jeunes d’aujourd’hui. « En général, chaque soir, j’arrivais à embrasser deux ou trois filles. C’était facile avec toutes les soirées organisées par le camping. En plus, il y a avait une discothèque à l’intérieur même du site, pour qu’on n’ait pas à sortir ! ». D’après nos informations, l’établissement au sein duquel séjournait Roméo et sa famille compte comme l’un des plus grands campings français. Près de 5 000 vacanciers peuvent y séjourner chaque semaine.

Une véritable ville au sein de laquelle Roméo « n’avait plus qu’à faire son marché (sic !) » confie-t-il, non sans une certaine forme de fierté et d’autosatisfaction…

Vous venez de lire une histoire non confirmée de l'une de nos sources les moins fiables. Ne croyez pas tout ce que vous lisez...

Partagez sur