L’entreprise invite ses salariés au camping, la productivité augmente de 358 %

Le camping va t-il révolutionner la gestion des ressources humaines ?

Voilà une opération qui ne devrait pas manquer de faire parler d’elle et d’attirer le regard admiratif des managers et autres professionnels des ressources humaines (RH dans le jargon de l’entreprise) tant l’impact sur la productivité des salariés du Groupe SystRysk a été grand. En Juin dernier, la centaine de collaborateurs de cette entreprise mayennaise spécialisée dans la gestion des risques informatiques pour PME et TPE s’est installée dans un camping du sud de la France pour un séjour de trois semaines. En conjuguant travail et plaisir, l’entreprise a réussi à augmenter la productivité moyenne des salariés de 358 %...

Pour Pierre Navey, le PDG du Groupe SystRysk, c’est tout simplement du jamais vu. Depuis près d’une vingtaine d’années qu’il est aux commandes de cette entreprise basée à Laval, jamais la productivité moyenne de ses salariés n’a aussi fortement augmenté. En l’espace de trois semaines, la valeur ajoutée produite par la centaine d’ingénieurs et d’informaticiens qu’il dirige a en effet connu une hausse spectaculaire de 358 % par rapport à l’accoutumée, un bon en avant qui s’explique selon lui par l’environnement de travail pour le moins original au sein duquel ont été placés ses collaborateurs, le temps d’une expérience toute aussi insolite.

Pendant trois semaines, les salariés de cette entreprise lavalloise se sont en effet installés dans les mobil homes et autres cabanes en bois du camping Le Sérignan Plage, un établissement classé 5 étoiles situé en bord de mer, dans le département de l’Hérault, privatisé pour l’occasion. Partis en bus de Mayenne, la valise dans une main et l’ordinateur portable dans l’autre, ils se sont rapidement accommodés à leur nouvel espace de travail.

Pour Pierre Navey, PDG du Groupe SystRysk, « C’est une expérience pour le moins concluante »

« Nous avons offert une liberté totale aux équipes quant à l’organisation du travail durant ces trois semaines de vie commune » nous raconte Christiane Allègre, la DRH du groupe. « Le Leitmotiv était clair, poursuit-elle, organisez-vous comme vous le souhaitez, faites ce que vous voulez, quand vous voulez ». Avec une seule contrainte néanmoins, que le travail et les résultats soient au rendez-vous.

Au cours cette expérience, la direction n’est jamais intervenue, sauf lorsqu’il fallut, au départ, distribuer à chacun la clé de leur mobil home. « Le processus s’est déroulé par tirage au sort, pour éviter les jalousies. Nous souhaitions à tout prix éviter de recréer des conditions de travail similaires à celles du siège, nous confie Christiane Allègre, avec par exemple des mobil homes bénéficiant d’une vue directe sur la plage réservés aux responsables de projet… ». 

Il n’a pas fallu bien longtemps pour que les salariés du groupe se mettent à leur aise et commencent à sortir de leur mobil home pour aller travailler en équipe sur les terrasses des voisins. Les tables et salons de jardin ont rapidement été transformés en salle de réunion et les infrastructures du camping (piscine, espace de balnéothérapie, salle de sport, etc.) ont été plus que plébiscitées, le tout à n’importe quelle heure de la journée.

« En début de soirée, nous explique l’un des cadres de l’entreprise, nous nous retrouvions autour d’un barbecue géant. De ce fait, la convivialité était de mise et tous les sujets, même les plus tabous, ont pu être posés sur la table. Au final, nous avons pu régler une bonne partie d’entre eux durant ces trois semaines au camping ! »

Vers une nouvelle organisation du travail ?

Pour Christiane Allègre, l’origine du succès de cette expérience n’est pas à chercher bien loin. « Nous remarquions chaque année une forte augmentation de la productivité de nos collaborateurs au retour des vacances. Mais le phénomène ne durait qu’un temps avant de rapidement s’estomper. En transformant l’espace de travail en un environnement plus convivial et chaleureux, comme peut l’être un camping, en offrant une plus grande souplesse aux équipes quant à l’organisation du travail et en leur confiant de plus grandes responsabilités, nous avons pu constater une hausse de l’investissement des salariés… ».

Conjuguer travail et plaisir, investissement personnel et bien-être en entreprise, voilà donc les recettes du succès. Pour Pierre Navey, « C’est une expérience pour le moins concluante et pleine de promesses pour l’avenir. A nous désormais d’appliquer cette formule gagnante sur le long terme ».

Une formule qui devrait d’ailleurs très prochainement être appliquée au siège du groupe SystRysk, où l’on a pour projet de convertir l’austère bâtiment actuel en véritable campus ouvert sur l’extérieur ! Une manière de transformer l’essai de ce séjour en plein air pour le moins insolite…

Vous venez de lire une histoire non confirmée de l'une de nos sources les moins fiables. Ne croyez pas tout ce que vous lisez...

Partagez sur